aubriétie


aubriétie

⇒AUBRIÉTA, AUBRIÉTIE, subst. fém.
BOT. Plante dicotylédone à fleurs en grappes, ayant pour principale espèce l'aubriétie deltoïde, ornementale à fleurs violettes :
Je me contente des enclaves rustiques, qui font rêver à l'impossible. Ce sont aussi les coins préférés de Claire. Elle y vient contempler la véronique et l'aubriétia, les touffes de ravenelles en feu, une anémone égarée.
CHARDONNE, Claire, 1931, p. 149.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. dep. BESCH. 1845.
Orth. — Lar. encyclop. écrit aubrietia, QUILLET 1965 aubriétie. Cf. aussi BESCH. 1845, Lar. 19e, et Nouv. Lar. ill.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1763 bot. aubrieta « sorte de plante classée par Adanson dans la famille des Crucifères, section des Lunaires » (ADANSON, Familles des plantes, 2e partie, p. 420 [dans un tableau donnant les caractères partic. des plantes]); 1845 aubriétie (BESCH.).
Du nom de Claude Aubriet, célèbre peintre d'hist. nat. (1665-1742); suff. -ie. Le mot se trouvant attesté dès 1763 par Adanson, il semble que la création en revienne à ce botaniste et non à de Candolle, botaniste (1778-1841), comme le note BESCH. 1845.

aubriétia [obʀijesja], aubriète [obʀijɛt] ou aubriétie [obʀijesi] n. f.
ÉTYM. 1845, aubriétie; aubrieta, 1763; du nom de Claude Aubriet, peintre d'histoire naturelle, et -ie.
Bot. Plante dicotylédone, dont l'espèce principale, l'aubriétie deltoïde, est une plante ornementale (Crucifères), à fleurs violettes en grappes, cultivée dans les jardins.

Encyclopédie Universelle. 2012.